la Tontine : le placement viager.

Infos tontines :

La tontine

Placement-viager

Le placement viager

"Qu'est-ce que c'est ?" Vous consacrez déjà une bonne partie de vos revenus, sous forme de cotisations, dans la constitution de votre retraite future. Mais vous doutez de pouvoir en tirer la substance financière suffisante, à compter du jour où vous cesserez toute activité.

Certains produits financiers spécifiques ont été conçus dans un objectif précis : vous garantir le versement d'un revenu jusqu'à votre dernier jour. Également connus sous le nom de placements viagers ou compléments de retraite, ils peuvent être souscrits auprès d'une compagnie d'assurance ou d'une mutuelle, par vous directement et/ou par votre entreprise à votre profit si vous êtes salarié.

"A quoi cela sert-il ?" Moyennant le versement préalable de primes échelonnées dans le temps et/ou d'un capital, vous obtenez des droits à prestations. En l'occurrence, une rente vous sera versée, régulièrement, à partir d'une date déterminée : le jour de votre départ à la retraite, par exemple, voire immédiatement.

Cette rente sera revue à la hausse chaque année, notamment par le jeu d'une participation aux performances financières de votre organisme assureur.

"Dans quel contexte peut-on ou doit-on l'utiliser ?" La "crise des retraites" a conféré un regain d'intérêt aux placements viagers.

Vous ne connaissez pas la durée de votre existence, mais vous commencez à vous faire une idée précise des ressources dont vous disposerez pendant votre retraite. Vous constituez donc, dès à présent, une épargne spécifique pour vous couvrir contre les conséquences financières dues à une baisse de ressources dans 10, 20 ou 30 ans.

"Quels en sont les avantages ?" Certains versements peuvent ouvrir droit à avantages fiscaux. Ainsi, les indépendants peuvent-ils, dans le cadre de la loi Madelin, déduire de leur bénéfice imposable le montant des cotisations complémentaires facultatives de vieillesse, maladie, maternité, invalidité, décès et perte d'emploi. Cette déduction reste cependant soumise à conditions.

"Y a-t-il des précautions d'emploi ?" Le contrat de rente viagère est aléatoire. Ses effets dépendent d'une inconnue : la durée de votre existence. La rente s'éteindra généralement à votre décès : si vous mourez plus tôt que prévu, vous aurez alors tout perdu. Mais que vous importe !

Un revenu viager peut cependant avoir plusieurs "têtes". Moyennant un prix plus élevé ou en contrepartie d'un niveau de rente plus faible, vous pouvez opter pour la réversion. À votre décès, la rente bénéficiera à une deuxième "tête" : votre conjoint, le plus souvent.

Il existe une autre variante qui est la rente viagère universelle. Dans ce cas, à votre décès, le capital initial de la rente sera reversé à vos héritiers.

"Combien ça coûte ?" Indépendamment des frais liés à la souscription, vous devrez verser le prix de la rente qui est calculé en fonction de plusieurs paramètres : la somme d'argent que vous êtes disposé à aliéner, le montant de la prestation viagère, mais aussi votre espérance de vie probable. Enfin, vos revenus viagers (ou "arrérages") seront imposables.

Un exemple d'utilisation

Un médecin de 35 ans, marié, ayant deux enfants à charge, vit actuellement dans des conditions financières relativement confortables. Il dispose d'un revenu annuel moyen de l'ordre de 45 000 €.

Imaginons qu'il poursuive la même carrière au cours des 30 prochaines années. Il percevra une pension de retraite d'environ 38 000 €.

Pour l'heure, notre médecin met régulièrement de l'argent de côté et diversifie ses placements. Ayant décidé de se garantir efficacement contre la baisse inéluctable de ses ressources futures, il vient par ailleurs de souscrire un contrat de rente viagère. Il sait que cette opération ne résoudra pas nécessairement son problème de retraite dans son intégralité. Ce faisant, il acquiert tout de même une sorte de "créance" sur une fraction des richesses qui seront produites pendant son troisième âge.

30 ans ont passé. Notre ex-médecin et son épouse vivent confortablement. Leur pouvoir d'achat s'est maintenu grâce aux placements antérieurement effectués. À la retraite de base de Monsieur, vient notamment s'ajouter une rente viagère. S'agissant d'une rente à titre onéreux, celle-ci est imposable pour une fraction de son montant : en l'occurrence 40 % du montant de la rente puisque, lors du premier versement, notre ex-médecin était âgé de 65 ans.

10 ans ont encore passé. Monsieur est décédé. Son épouse va percevoir 54 % de la retraite de base du défunt. Ce ne seront pas ses seules ressources. Va en effet s'y ajouter une fraction non négligeable de la rente viagère constituée 40 ans auparavant, avec un taux de réversion de 60 %.


La tontine : simulation

« La-tontine.com » vous offre la possibilité de réaliser immédiatement une simulation sans engagement de votre part.

Merci de bien vouloir remplir tous les champs afin de calculer votre investissement.

Celui-ci sera entièrement gratuit ou cliquez ici pour un retour a l'accueil de la tontine.


Le responsable du traitement est M. Gilles DUNOYER. Vous disposez d’un droit d’opposition pour motifs légitimes. les champs avec les astérisques sont obligatoires car le processus de simulation ne peut aboutir. Les informations recueillies font l’objet d’un traitement informatique destiné à des études statistiques et renvoyer les résultats de la simulation par mail si vous le souhaitez par le formulaire contact. Le destinataire des données est Mr Gilles Dunoyer pour . Conformément à la loi «informatique et libertés» du 6 janvier 1978, vous bénéficiez d’un droit d’accès et de rectification aux informations qui vous concernent. Si vous souhaitez exercer ce droit et obtenir communication des informations vous concernant, veuillez vous adresser à : Gilles Dunoyer 18A route de Dornes - 58240 Chantenay Saint Imbert Tél. : 06 30 54 90 59 Courriel : gilles.dunoyer0435@orange.fr

«La-tontine.com », est un site dédié à l’information sur le principe de la tontine pour des personnes qui souhaitent maîtriser le montage de leurs opérations de placements financiers.